Un enfant peut-il choisir le parent chez lequel il va vivre et refuser de voir l’autre ?

Lorsque les parents divorcent, ce sont toujours les enfants qui en payent les frais. Tiraillés entre la séparation de ses parents et la question concernant la garde, ils ne savent généralement plus où donner de la tête. Mais la question qui se pose est : est-ce que les enfants peuvent exprimer leurs opinions sur ce qu’ils souhaitent, notamment sur la question avec quel parent ils veulent vivre et refuser de voir l’autre ?

Du côté des parents

Les parents qui divorcent ne se mettent généralement pas d’accord sur la garde de leur enfant. Chacun veut en prendre sa responsabilité sans jamais se demander ce que l’enfant veut vraiment. Il se peut en effet que l’enfant communique clairement son avis. Même si les parents ne sont pas forcés de faire ce que l’enfant veut, ils doivent tout de même penser à faire dans son meilleur intérêt. Pour comprendre l’avis d’un enfant concernant la question avec qui il souhaite habiter, les parents devraient prendre en considération son âge et les logiques pour lesquelles il exprime cette position.

Le rôle du juge

Tant que l’enfant a moins de 18 ans, il ne peut pas choisir avec quel parent il veut vivre. Quel est donc le droit des enfants pendant un divorce ? L’enfant a le droit de donner son avis et d’être entendu par le juge dès l’âge de 6 ans. Le juge réalise l’audience avec l’enfant seul, sans la présence des parents ou des avocats. Pour que l’enfant soit à l’aise et que ses réponses soient les plus franches possible, l’audition n’est pas faite dans le Palais de Justice. Il est préférable qu’il ait lieu en dehors du tribunal, mais ne peut pas non plus être réalisé au domicile de l’enfant. Le juge et les parents doivent faire attention à ne pas poser des questions qui lui perturbent ou qui lui mettent en situation de conflit de loyauté. L’opinion de l’enfant à propos du temps qu’il souhaite passer avec chacun de ses parents est fortement considérée à l’âge de 8 à 11 ans. Et pour l’enfant de 12 ans et plus, son avis est largement déterminant.

En cas de manipulation

Des fois, un parent tente volontairement de manipuler à sa guise son enfant à propos du choix de la garde. Il se peut que le parent persuade son enfant de vivre uniquement avec lui ou parle des sous-entendus négatifs envers l’autre. Il est du devoir du parent victime d’aviser l’autre que cela va à l’encontre de l’intérêt de cet enfant. Si la manipulation ne s’arrête pas, il peut aussi envoyer une lettre de mise en demeure au parent manipulateur qui lui demande de cesser ce comportement.

 

Peut on changer d’avocat en cours de procédure ?
Comment trouver un avocat spécialiste du divorce ?